La découverte de ma 4ème grossesse...

J’avais envie de partager avec vous la découverte de ma grossesse qui n’était pas prévue.

Souvent quand on parle de grossesse on pense de suite à une bonne nouvelle, un heureux évènement.

Mais l‘on ne parle pas assez des grossesses « non » désirées ou comme souvent l’on entend un « accident ».


Pour vous replacer le contexte un petit résumé s’impose :

J’ai 32 ans et mon conjoint 38 ans.

Nous avons 3 trois enfants, âgés de 9 ans, 7 ans et 5 ans.

Nous voulions 3 enfants et au moins une fille et un garçon. C’était chose faite 👍!


On commençait à trouver un bon rythme de vie, je m’épanouissais dans la photo j’ai même quitté mon travail alimentaire pour vivre pleinement de ma passion.

Les enfants arrivaient à des âges où ils étaient plutôt autonomes, tout le monde était à l’école. Fini les galères de place en crèche, des modes de garde le matin et le soir, fini les couches, fini de calculer notre quotidien autour des besoins de bébé… (enfin ce que je veux surtout dire c’est qu’on avait retrouvé de vraie nuit de sommeil et à nous les grasses matinées 😅).



Mais voilà, il n’était pas du tout prévu dans notre projet de vie d’avoir un 4ème enfant ! Loin de la même. Après un petit incident avec mon stérilet j’avais demandé une ligature des trompes mais voici la réponse que j’ai obtenue à ma demande : « vous êtes trop jeune et n’avez que 3 enfants ! » 😡

Le 8 avril, suite à un retard de règle j'ai décidé de faire un test de grossesse qui s'est révèlé positif.

Et là comment vous dire que ce ne fût pas une bonne nouvelle pour nous, loin de là.


Il était hors de question pour mon conjoint de poursuivre cette grossesse.

Pour ma part je ne savais plus quoi penser, poursuivre ne pas poursuivre…


J’ai pris rendez-vous avec ma gynéco le 16 avril, qui me confirme bien un début de grossesse d’environ 1 mois.

Je l’informe du fait que je ne sais pas si je souhaite poursuivre cette grossesse. Elle me conseille de prendre rendez-vous à l’hôpital afin de programmer une ivg quitte à l’annuler à la dernière minute mais au moins le rendez-vous sera pris.


J’ai obtenu une date, qui était la Dead line pour une ivg médicamenteuse (il était hors de question pour moi si je devais avorter de le faire différemment). Il ne nous restait plus que 10 jours pour prendre une décision. Autant vous dire que ses 10 jours ont été très très durs.


J’en ai parlé à quelques personnes et si c’était à refaire je n’en n’aurai pas parlé !

J’ai entendu de tout :

- « Non mais de nos jours 4 enfants c’est trop ! »

- « Si Dieu te soumet à cette épreuve c’est que tu en es capable »

- « Parlez en entre vous mais si j’étais à ta place … »

- «  ça va le faire tu auras des aides de la caf ! »

Et j’en passe…


J’ai donc pesé les pour et les contre et j’ai décidé de poursuivre cette grossesse.

Oui oui J’AI, car mon conjoint n’arrivait pas à avoir un avis tranché.


Est-ce que j’étais soulagée et heureuse pour autant…Et bah non !

Ça reste dans notre vie un bouleversement inattendu qui a remis beaucoup de choses en question.

Mais ce qui m'a permis de rester positive c’est que mon chéri m'a soutenu ma décision, et j'étais également entourée par des amies qui étaient enceinte quasi dans les mêmes date que moi. Nos bébés grandissent au même rythme.


Aujourd'hui se petit bébé nous remplie de bonheur, je n'image pas ma vie sans lui.

La plus part de mes clients le rencontre lors de leur séance car pour le moment je le garde avec moi.